Publié le 18 juillet 2016

Contrairement aux idées reçues, la pénurie des talents continue de s’accroître malgré le contexte de chômage de masse. Selon certains spécialistes, plusieurs grandes économies pourraient même avoir, d'ici 10 ans, plus d'emploi que de citoyens adultes pour les occuper. En cause ? L’incapacité du marché de l’emploi à faire correspondre l’offre et la demande. Aujourd’hui, le big data RH apparaît comme une solution à une crise en devenir.

Selon notre dernière enquête sur la pénurie des talents, 38% des employeurs dans le monde éprouvaient en 2015 plus de difficultés à trouver les personnes ayant les compétences requises qu’au cours des années précédentes. C’est le niveau le plus élevé atteint depuis 7 ans. Une situation paradoxale qui cohabite avec un taux de chômage élevé partout en Europe. Les systèmes d’ajustement de l’offre de la main d’œuvre à la demande ne fonctionnent plus comme avant, il y a un profond déséquilibre.

Lors de la première édition de VIVA Technology qui s’est tenue du 30 juin au 2 juillet 2016, ManpowerGroup a débattu sur ce sujet stratégique. Face à Simon Bouchez, CEO de Multiposting, Sébastien Van Dyk, Directeur Développement et Innovation ManpowerGroup France a envisagé plusieurs solutions à cette crise qui s’annonce. Pour les deux intervenants, les nouvelles technologies et le big data apportent une solution inédite pour réduire l’écart entre l’offre de la main d’œuvre et la demande auquel le marché doit faire face.

Une pénurie des talents sans précédent

« Nous devons faire en sorte de surmonter la pénurie de talents pour donner à la période à venir, plus d'opportunités que jamais. J’identifie trois points pour la surmonter  de manière proactive », a expliqué Sébastien Van Dyk, Direction Développement et Innovation ManpowerGroup France.

Comment répondre à l’accélération de la transformation des besoins de l’entreprise

sebastien-van-dyk

« Aujourd’hui, les entreprises doivent cesser de baser leurs décisions stratégiques en matière d’emploi uniquement sur des visions anciennes, des études de l’Insee ou de Pôle Emploi qui sont, souvent, annuelles » prévient Simon Bouchez (Multiposting), « Le fait d’avoir 1 an ou même 6 mois de retard va poser beaucoup de problèmes en termes de décisions là où le temps réel fait la différence ».

Les entreprises ne sont pas armées pour prévoir les compétences dont elles auront besoin demain, et former en conséquence. Une vision confirmée par Sébastien Van Dyk (ManpowerGroup): « Vingt ans auparavant il était très difficile de lire le marché de l'emploi, de le comprendre et d’être en mesure de s'y adapter. Avec la révolution digitale tout va plus vite ! Les cycles passent de 10 à 15 ans, à 2 à 3 ans seulement. »

Lire aussi : Avec SmartSearch, passer de l’analyse à la décision Smart grâce au Big Data RH

Avec l’accélération de la transformation du marché du travail, et la versatilité de plus en plus prononcée des besoins des entreprises, il devient nécessaire d’avoir une vision actualisée de l’emploi de son secteur à un instant T. Le risque ?

Continuer à voir s’accroître le fossé entre les besoins des entreprises et les compétences disponibles sur le marché.

Pourquoi le Big Data RH change la donne

Pour Simon Bouchez (Multiposting), ces nouveaux outils permettent de bénéficier d’une vision actualisée, prédictive et transparente du marché de l’emploi

« Désormais nous pouvons agréger tout ce qui se passe en ligne (job board, réseaux sociaux etc.). Cet ensemble de matériaux bruts composés d’offres d’emploi mais aussi de tout ce qui a trait aux talents et aux traces qu’ils laissent sur les réseaux sociaux (liste de compétences, carrière professionnelle antérieure etc.) est devenu incontournable pour disposer d’une vision dynamique et actualisée du marché. »

Face à la pénurie des talents, le big data RH n’est plus un sujet théorique : c’est une réalité que de nouveaux outils permettent d’appréhender et de piloter de façon performante. Ces nouvelles technologies contribuent à résoudre l’inadéquation entre l’offre et la demande de main d’œuvre sur deux plans :

  • A grande échelle, elles permettent d’étudier les tendances des marchés et de prédire la façon dont ils vont évoluer.
  • A petite échelle, elles permettent d’aider un individu à trouver le poste qui répond exactement à ses compétences 

A lire aussi >> Passer de l’analyse à la décision « Smart » grâce au Big Data RH

Grâce au Big Data, les RH passent de l’analyse a posteriori à la prise de décision fondée sur des données actualisées et dynamiques. Ainsi, l’entreprise gagne en réactivité et est en mesure de ne manquer aucune opportunité de croissance.

Vers plus d’inclusion sociale et de diversité en entreprise grâce au Big Data RH

Le Big Data en matière RH ouvre de nouvelles perspectives en matière de diversité : en se focalisant sur les métiers, les compétences, indépendamment des critères de sexe, d’âge ou de handicap. Tous les profils sont alors évalués selon les mêmes critères.

En permettant d’affiner des profils sur la base de critères objectifs, « le Big Data renforce la diversité au sein de l’entreprise, car il permet par exemple de créer plus de postes, pour les senior ou les jeunes. C'est de cette façon que le Big Data constitue une véritable opportunité face à la pénurie des talents. » conclut Sébastien Van Dyk.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !